Mardi 8 octobre 2013

Les villes les plus colorées du monde

Les couleurs égayent l'architecture du monde entier. On colore les maisons pour se repérer dans la brume, pour établir une hiérarchie, pour apporter de la joie. De Positano à Cartagena en passant par Kulusuk et Colmar, faites un tour du monde de ces villes et quartiers les plus colorés du monde, teintés des couleurs de l'arc-en-ciel.

 

VILLES COULEURS1

La ville colorée de Trondheim en Norvège

Autrefois, la Norvège comme les autres pays nordiques appliquaient un code couleur pour distinguer les maisons entre elles. Le rouge pour les petites maisons et ses annexes, le jaune pour les maisons bourgeoises et le vert pour les granges. Avec le temps, cette profusion de couleur s’est diffusée à toutes les maisons. A Trondheim en Norvège, sur les rives de la Nidelva, les anciens entrepôts devenus habitables affichent haut les couleurs d’antan.

 

VILLES COULEURS2

 

Le quartier coloré de La Boca à Buenos Aires

La Boca est un village dans la ville de Buenos Aires. Proche du centre et du port, ce quartier populaire est l’un des plus vieux de la capitale argentine et l’un des plus typiques avec ses maisons colorées. La Boca est au départ un quartier d’immigrés italiens aujourd’hui boliviens et paraguayens. C’est le peintre Quinquela Martin qui, dans les années 1920, invita les habitants à peindre sa maison. L’idée a fait des émules et le succès de La Boca.

 

 

 

VILLES COULEURS3

 

La ville colorée de San Francisco aux Etats-Unis

A San Francisco, les maisons en bois sont des vestiges à préserver... du feu mais aussi du temps. Les maisons en bois sont typiques de l’architecture victorienne de la ville. Peintes de couleurs vives, ces maisons mitoyennes ont même un surnom : les "painted ladies". Vous les trouverez dans les quartiers de Nob Hill et de Haight-Ashbury ou encore dans le quartier gay de Castro

 

 

VILLES COULEURS4

 

La ville colorée de Burano en Italie

Dans la lagune de Venise, Burano s’est fait une belle réputation grâce à ses maisons colorées qui longent ses canaux et sa dentelle. Pourtant, au départ, les couleurs ne servaient qu’aux pécheurs afin qu’ils puissent se repérer par jours de brume et surtout, reconnaître leur maison de celle du voisin ! Afin de préserver la tradition, aujourd’hui les propriétaires de ces maisons doivent les repeindre chaque année de la même couleur.

 

 

 

 

 

VILLES COULEURS7BIS

 

Le village coloré de Positano en Italie

Le village de Positano en Italie est l’un des plus huppés de la côte Amalfinaine et le lieu idéal pour passer des vacances. Avec ses maisons colorées accrochées au Mont Comune, il a une vue imprenable sur la mer. On raconte même que c’est Neptune, le dieu de la mer, qui l’aurait créé par amour pour une nymphe. Comme l’amour, Positano donne le vertige tant on a l’impression que les maisons vont se jeter dans la mer alors que des jardins les retiennent et que des tours font le guet. En 1950, l'afflux de touristes américains a augmenté, après que l'auteur John Steinbeck ait décrit sa fascination pour la ville dans le magazine de mode américain Harper.

 

 

VILLES COULEURS5

 

La ville colorée de Cartagena en Colombie

Sur la mer des Caraïbes, Cartagena en Colombie brille de mille feux de jour comme de nuit. Au coeur de la vieille ville, dans les quartiers El Centro et de San Diego, Cartagena, qui est classée au patrimoine mondial de l’Unesco, a su conserver son architecture historique, ses maisons colorées, ses balcons qui apportent une ombre salvatrice en été.

 

Dernière minute de JETA : on a ça aussi en France, je te lance le challenge de trouver des villes colorées en France.....

Réponse : en Alsace ? dans le midi ? Je donne ma langue au chat !