Jeudi 17 mars 2016

 

Doc à ouvrir (Yesss !!! j'ai compris comment ça marchait !!)

 Pr_DESCAMPS_

 

Toujours dans le fil rouge, Le professeur Descamps vient de publier un ouvrage grand public dans lequel il détaille tout ce que vous avez voulu savoir sur la gynécologie sans jamais oser le demander !

 

Quand on lui demande pourquoi avoir fait le choix de cette spécialité, il répond que la gynécologie touche certes à l'intime mais elle est surtout particulièrement vaste. Elle va de l'assitance à la procréation assistée à l'accouchement, de la grossesse pathologique au cancer du sein à l'échographie.......tout cela donne le sentiment d'être utile.

Résultat de recherche d'images pour

 

Le vaccin contre le papillomavirus pourrait faire disparaître le cancer du col de l'utérus. En France, pour-tant, la proportlon de Jeunes femmes vaccinées est particulièrement faible. une situation qui consterne Philippe Descamps. « Avec le vaccin dont on dispose aujourd'hui, on peut prévenir

70 % des cancers du col de l'utérus. pourtant, seulement 17 0/0 des jeunes filles qui devraient être vaccinées le sont. C'est une catastrophe, se dé-sole-t-il. À titre de comparaison, en

Angleterre ou au Danemark où la vac-clnatlon est faite à l'école, 90 à 95 % des jeunes filles sont vaccinées. Autre-ment dlt, le cancer du col va disparaître dans certains pays d'ici 10 à 20 ans et perdurera chez nous ».

1 000 morts par an En France, 3 000 nouveaux cas de cette maladie sont diagnostiqués chaque année, entrainant la mort d'un millier de femmes par an. 25 000 opérations du col (conisatlon)

sont par ailleurs pratiquées chaque année qui ont des conséquences pour les femmes qui veulent avoir des bébés. La raison ? « Je pense que tout cela est dû à un cettaln obscuran-tlsme, à la peur du vaccin, à des lobbles très puissants qui ne sont pas animés par des experts mals qui Indulsent des mécanismes de peur, estime Philippe

Descamps. On est aussi très marqués par les séquelles de l'hépatlte B en France. Cest vraiment dommage J-Ph.C.

« Bientôt des avancées majeures »

Philippe Descamps en est certain : des révolutions se préparent dans le domaine de la gynécologie. « Il y aura des progrès de l'échographie avec la miniaturisatlon des' appareils. Un nouveau vaccin nonavalent anti HPV va être commerclallsé en 2017 qul pré-viendra non pas 70 % des cancers du col de l'utérus mals 90 % égrène-t-il. On place également de gros espolrs sur la contraception masculine. Pour la contraception férnlnlne, des puces sous-cutanées ont été mises au point

qul permettront d'avoir une contracep-tlon programmable pendant des an-nées sans prendre une pilule tous les jours. Des traitements devraient aussl permettre de repousser l'âge de la mé-nopause. Enfin, se profile la greffe d'uté-rus. Cela ouvre le champ des possibles pour 200 femmes par an en France. C'est quasiment de la science-fiction I Cela va poser beaucoup de problèmes éthiques et techniques mals c'est abso-lument extraordlnalre h.

J-Ph.C.