Samedi 11 juillet 2015

 

Il y a quelques jours, des milliers de lycéens ont su si oui ou non, ils avaient obtenu leur baccalauréat. Ca fait 26 ans que l'ai passé maintenant ! Oh je ne l'ai pas réussi haut la main, mais bon.... !!! Faudrait me payer cher pour le repasser maintenant ! Premier gros examen de ma vie !

Rite de passage obligatoire, ce précieux sésame permet à beaucoup de continuer des études supérieures. S'il est plus facile d'avancer dans la vie professionnelle avec le bac en poche, certaines célébrités nous prouvent aussi le contraire. Musique, télévision, cinéma, politique... C'est dans tous les domaines que l'on retrouve des exceptions à la règle. Retour en images sur ces stars qui ont réussi, sans pour autant avoir le bac !

Michel Drucker fête actuellement ses 50 ans de carrière à la télévision,
avec un spectacle intitulé Seul avec vous. S'il est une figure
incontournable du PAF, qu'il a reçu sur son plateau toutes les plus
grandes stars et qu'il est une référence pour beaucoup de journalistes,
il n'a toutefois pas le bac ! Son parcours est en effet loin d'être
ordinaire : il quitte le domicile familial à 17 ans pour poursuivre son
rêve. Après quelques petits boulots, il rentrera finalement à l'ORTF
(Office de Radiodiffusion-télévision française) à 23 ans, pour ne plus
jamais quitter le petit écran.
Aujourd'hui, Karine Le Marchand peut se vanter d'être l'une des valeurs
sûres de la chaîne M6. Pourtant, la jeune femme ne s'attendait pas à un
tel destin. Elle quitte en effet Nancy pour Paris à 17 ans, rêvant alors
de devenir chanteuse. Elle s'inscrit en terminale D dans la capitale,
mais ne passera jamais l'épreuve finale. Au même moment, sa carrière est
sur le point de décoller : elle tape dans l'oeil du responsable d'une
agence de mannequins, et enchaîne les castings. Trois mois avant le bac,
elle arrête ses études : "Il fallait que je bosse de toute façon, je ne
me voyais pas faire des études" explique-t-elle à Libération.

Idole de toute une génération, Patrick Bruel a toujours su qu'un jour,
il serait chanteur (ou acteur). Passionné et sûr de lui, il tente quand
même de passer les différentes épreuves du baccalauréat... sans succès !
Mais c'est un mal pour un bien pour le jeune homme, qui décroche au même
moment un rôle dans le film d'Alexandre Arcady, Le coup de Sirocco. Sa
carrière artistique est lancée : musique, cinéma, théâtre et même poker,
Patrick Bruel est un acharné du travail et tout ce qu'il touche se
transforme en succès.

Parmi les célébrités qui n'ont pas le baccalauréat, peu d'entre elles
regardent en arrière avec regret. La jolie Mélanie Thierry fait donc
doublement exception à la règle. L'actrice à la carrière florissante
fait en effet partie de ces stars qui ont réussi sans le bac, mais
regrette quant à elle de ne l'avoir jamais eu. Invitée de BFM TV, elle
confiait : "Je regrette de ne pas avoir mon bac, de ne pas avoir
continué mes études. J'aurais adoré faire un bac L. Je ne comprends pas
pourquoi je n'ai pas eu cette curiosité-là plus jeune". La bonne
nouvelle, c'est qu'il est toujours temps pour elle de le passer en tant
que candidat libre.

Star du cinéma, de la musique et désormais des librairies, Marc Lavoine
n'a jamais eu son bac. À l'époque où il aurait dû potasser, l'interprète
de Toi, mon amour décide d'intégrer une troupe de théâtre. Dans les
pages de Direct Matin, il revient sur cette période de sa vie : "Les
cours de littérature et d'histoire me passionnaient. Je me sentais dans
mon élément. Le reste, c'était du chinois. J'ai quitté l'école à 16 ans,
et n'ai donc jamais passé mon bac. Mais je ne garde que de bons
souvenirs de cette époque. Peut-être est-ce le résultat du tamis du
temps..." D'ailleurs, il ne regrette en rien cette décision : "J'ai
poursuivi mon apprentissage mais d'une autre manière, au sein d'une
troupe de théâtre pendant trois années. À partir du moment où j'ai
commencé à envisager le puzzle de ma vie, j'ai su que je voulais jouer
et échanger avec des personnes qui en savaient plus que moi. Selon moi,
le fonctionnement de l'école n'est pas une aventure collective. C'était
le contraire de ce que j'envisageais dans la vie".

Cela fait plus de trente ans qu'il enchaîne les albums, les tubes et les
concerts. Pourtant rien n'était gagné pour Nicola Sirkis, le leader
d'Indochine. Lorsqu'il quitte la Belgique pour la France en 1974, le
jeune homme se désintéresse des études. Il rate alors son bac à quatre
reprises, pour finalement renoncer : "Je ne m'intéressais qu'à
l'écriture et à la philo, les études ne m'intéressaient plus !" a-t-il
déclaré.

Il a été le visage du Grand Journal sur Canal+ pendant des années et est
désormais le rédacteur en chef de Vanity Fair France. Personnalité bien
connue dans le monde des médias, Michel Denisot n'a jamais passé son
bac. Lui aussi échouera plusieurs fois à l'examen (trois fois), avant de
finalement décider de continuer sans. Au final, une carrière
impressionnante et hors norme, et un homme qui a su faire ses preuves
sur le terrain pour gravir petit à petit les échelons.

Il cite à tour de bras Céline, Roland Barthes, La Fontaine et
pourtant... Fabrice Luchini fait partie de ces stars qui n'ont pas le
bac. L'acteur, qui récite par coeur des pans entiers de la littérature
et étale sa culture comme on tartine du Nutella sur du pain, n'a jamais
passé le fameux diplôme. À la place, il se dirige vers la coiffure, à 13
ans, avant de finalement, trouver sa place au théâtre et au cinéma.


Est-il possible de faire de la politique sans avoir fait d'études ? La
première réponse qui nous vient à l'esprit, est évidemment un grand non.
Et pourtant, un homme politique bien connu des Français n'a pas fait
l'ENA, ni Sciences-Po. Il n'a même pas le bac. Il s'agit de Christian
Estrosi : dans sa jeunesse, celui qui est aujourd'hui le maire de Nice
n'était pas vraiment porté sur les études. À la place, il préfère les
compétitions de moto et devient pilote. Il quitte alors le lycée, pour
poursuivre sa carrière de sportif et enchaîne les compétitions, dont le
Grand Prix Motocycliste. Il sera ainsi quatre fois champion de France
entre 1974 et 1979. Un parcours insolite, qui lui vaudra le surnom de
"motodidacte" par la classe politique.
 
 
 Résultat de recherche d'images pour